La ville intelligente, terrain de jeu de The CoSMo Company

La ville intelligente, terrain de jeu de The CoSMo Company

La startup lyonnaise modélise les systèmes complexes de la ville. Ses solutions logicielles accompagnent les décideurs des grands projets urbains de demain. Une véritable opportunité de business pour les entrepreneurs innovants.

The CoSMo Company vient de lever 3,8 millions d’euros pour développer, en Europe et en Amérique du Nord, ses solutions de modélisation des systèmes complexes. Ses logiciels prennent en compte l’interaction entre tous les systèmes de la ville : les transports, les énergies, le comportement des usagers, le foncier… afin de bâtir des master planning à long terme. « Beaucoup de start-up se créent aujourd’hui pour servir les nouveaux marchés liés à la ville intelligente, analyse Hugues de Bantel, co-fondateur et directeur général de l’entreprise lyonnaise. Les métropoles, mais aussi les acteurs des villes, comme les gestionnaires des réseaux électriques, de l’eau, des flux de circulation, de l’environnement ont besoin d’outils innovants pour dimensionner les infrastructures et les opérer. Dans l’objectif de définir les politiques des villes et surtout connaître leurs évolutions à 10 ou 15 ans. »
Les opportunités de marché semblent bien réelles. Les investisseurs suivent The CoSMo Company, tout comme les grands acteurs métiers avec lesquels la start-up collabore. « Se positionner sur les marchés de la ville intelligente, c’est forcément entrer dans un processus de travail collaboratif, ajoute le dirigeant. Nous échangeons avec Veolia, EDF, Schneider Electric, Alstom qui apportent leurs expertises métiers et utilisent nos logiciels pour présenter leurs projets aux villes. »
Cette approche systémique des projets urbains permet de « prévoir l’imprévisible ». « Les décideurs urbains sont de plus en plus professionnels dans leur gestion de la ville, affirme Hugues de Bantel. De plus en plus, ils vont demander aux acteurs industriels qui oeuvrent pour la ville d’être capables de faire des simulations de l’impact de leurs choix. Les modèles du numérique et de la modélisation doivent faire partie des outils des industriels. Ceux qui n’en disposent pas ne seront pas dans la course pour les marchés de demain. »
Numérique. Modélisation. Le marché est-il fermé aux industries traditionnelles ? « C’est un marché dédié aux experts métiers et aux entreprises hyper innovantes, concède Hugues de Bantel. Mais des opportunités sont à saisir pour les entreprises locales où la métropole lyonnaise s’avère être un terrain d’expérimentation à taille réelle avec les grands groupes et la Métropole. Ses travaux commencent à être reconnus dans le monde entier. Lyon a pour ambition de faire émerger les leaders de demain sur ces sujets de la ville intelligente. » C’est maintenant qu’il faut se positionner.
The CoSMo Company compte 35 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 million d’euros en 2013. Elle vient d’ouvrir une filiale à San Fransisco, « pour porter la bonne parole ». Le savoir-faire lyonnais séduit l’international.


Vous aimeriez aussi...

Description de l´auteur

Institut Confluences

Réagir

caractères restants

Aucun commentaires.